Savvy Method Of Getting Top Rated Essay Writing Service https://www.digitalocean.com/community/questions/how-i-can-to-replace-php-in-python Shrewd Method Of Getting Buy Custom Essay Read The Article

L’importance d’informer pour mettre en œuvre l’AFE

TFAnews est une infolettre mensuelle qui a pour but d’informer les acteurs du commerce extérieur du Sénégal de l’engagement pris par le Sénégal en souscrivant à l’Accord sur la Facilitation des Echanges (AFE). En 2013, les Membres de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), ont conclu les négociations sur l’AFE à la Conférence ministérielle de Bali, en Indonésie. Le Sénégal a ratifié l’accord en septembre 2016 et a démarré sa mise en œuvre en février 2017. L’Accord est entré en vigueur au Sénégal le 22 février 2018.

Cette lettre d’information se fixe également pour but partager l’information sur cet accord et sa mise en œuvre utile à tous les acteurs : opérateurs économiques, acteurs de l’Administration publique, médias.

L’AFE vise à accélérer le mouvement, la mainlevée et le dédouanement des marchandises, y compris les marchandises en transit. Il prévoit aussi des mesures permettant d’assurer une coopération effective entre les douanes et les autres autorités compétentes pour les questions de facilitation des échanges et de respect des procédures douanières. Il comporte, par ailleurs, des dispositions relatives à l’assistance technique et au renforcement des capacités dans ce domaine.

Les acteurs, issus de plusieurs dizaines de structures publiques et privées, sont déjà impliqués dans une série d’activités de mise en œuvre de l’Accord sur la Facilitation des Echanges. La mise en œuvre de l’engagement et portée par le Ministère du Commerce, de la Consommation, du secteur informel et des PME.

Les activités sont conduites dans le cadre du Projet Leadership in Public Financial Management II (LPFMII), financé par l’Agence américaine de Développement international (USAID), pour appuyer l’Etat du Sénégal. Le projet est exécuté par le cabinet américain NATHAN.

L’information et son partage revêtent une importance capitale dans la consolidation des acquis de rencontres, concertations, formations et pour la bonne utilisation des nouveaux instruments communs tels que le nouveau Portail d’Informations Commerciales du Sénégal (PIC).

L’objet du projet étant de renforcer l’information et la visibilité sur la compétitivité du Sénégal, cette infolettre s’insère dans une stratégie d’information et de communication pour la gestion du changement de l’architecture institutionnelle et opérationnelle du commerce extérieur du Sénégal et la concrétisation de l’Accord sur la Facilitation des Echanges commerciaux.

Selon les estimations de la Banque mondiale, la mise en œuvre complète de l’AFE pourrait réduire :

  • les coûts du commerce mondial de 14,3% en moyenne ;
  • 47% du délai moyen d’importation ;
  • 91% du délai d’exportation.

Entré en vigueur au Sénégal le 22 février 2018, l’AFE pourrait, d’ici 2030, augmenter :

  • 2,7 % par an à la croissance des exportations mondiales ;
  • 0,5% à la croissance du PIB mondial ;
  • 219% à l’application d’un droit de douane sur le commerce international pour les pays en développement et les PMA.

La pleine mise en œuvre de l’AFE pourrait stimuler la croissance dans ces pays de :

  • 3,5% par an pour les exportations ;
  • 0,9% pour la production économique annuelle ;
  • une diversification des exportations de marchandises.

Enfin, l’accord contribue à améliorer la transparence, à renforcer les possibilités de participer aux chaînes de valeur mondiale.

Cadre institutionnel du projet

La pierre angulaire du projet est l’engagement de l’Etat du Sénégal pour la facilitation des échanges.

Pour renforcer et diversifier les exportations en réduisant les coûts de transport et de commerce, le Sénégal a mis sur pied un Sous-Comité National de Facilitation des Échanges (SCNFE) pour faciliter l’atteinte des objectifs.

Le SCNFE, co-présidé par le Ministère du Commerce et les Douanes sénégalaises, est convaincu que l’accès aux informations relatives au commerce est essentiel pour la clarté et la prévisibilité des transactions commerciales internationales.

Dans la facilitation des processus commerciaux pour une impulsion décisive au commerce international et à l’économie mondiale, le Sous-Comité met en œuvre huit projets prioritaires y compris le développement du Portail d’Informations Commerciales (PIC). Pour mettre à disposition des usagers une information de qualité pour les acteurs, le PIC a pour objectifs de :

  • faciliter le commerce, accroître la transparence et la prévisibilité
  • renforcer la coopération entre les autorités publiques responsables du commerce extérieur
  • renforcer la transparence et la conformité avec l’Accord sur la Facilitation des Echanges de l’OMC et
  • garantir un environnement plus attrayant pour les investisseurs étrangers.

D’où le besoin en information et en dialogue, pour la recherche d’un consensus entre acteurs, afin d’obtenir de meilleurs résultats et avancées dans la modernisation de l’Administration des échanges commerciaux internationaux.

Le PIC est géré par le Point d’Information, un organisme officiel, qui contribue à améliorer la transparence et la prévisibilité en facilitant l’accessibilité des renseignements liés au commerce pour les opérateurs du secteur privés, conformément à l’Article 1.3 de l’AFE.

Composé d’une équipe, le Point d’Information permettra de :

  • fournir des informations sur les réglementations, les redevances et les formalités actuellement en vigueur ainsi que sur les procédures en place ;
  • améliorer la transparence et la prévisibilité en facilitant l’accessibilité du secteur privé aux renseignements liés au commerce ;
  • répondre aux demandes mais aussi fournir les formulaires et documents requis pour l’importation, l’exportation et le transit dans un délai raisonnable.

Les exigences d’avoir des informations précises, à jour, complètes et disponibles en continu, requièrent une démarche inclusive de toutes parties prenantes.  Pour ce faire, il est prévu une palette d’activités de communication et d’information. Il s’agit de :

  • Rencontres d’information et de mise à niveau des différentes catégories d’acteurs et parties prenantes notamment l’administration, les chargés de communication des départements de l’administration, les responsables éditoriaux, les journalistes.
  • Espaces de communication et de dialogue entre acteurs en fonction d’objectifs et résultats attendus du projet. L’objectif visé ici est d’obtenir des consensus opérationnels qui permettent la mise en œuvre des AFE. Il s’agira de partir de la priorité et de mettre les acteurs à niveau d’information sur l’engagement de l’Etat du Sénégal ; sur le contenu des AFE ; sur leurs implications ; sur ce qui est attendu de chaque acteur pour la mise en œuvre. C’est l’objectif de cette infolettre.

Au terme du projet, il est attendu un niveau plus élevé d’information, de sensibilisation et d’implication sur les politiques, les règlements et la législation relatifs à l’Accord sur la Facilitation des Echanges.